Une délégation de startups de l’île Maurice était présente aux côtés de l’Economic Development Board à Viva Technology 2022, le plus grand salon technologique européen.

L’objectif était de promouvoir Maurice comme un pôle technologique et d’innovations et d’exposer nos startups pour favoriser leur financement et leur développement international.

Du 14 au 18 juin, un programme intense attendait notre délégation pour une semaine de mission à Paris, avec également le Community Summit de la French Tech et l’événement « Viva Africarena ».

La délégation de startups mauriciennes

Sous l’impulsion de la French Tech Maurice et en partenariat avec l’Economic Development Board, une délégation de startups mauricienne était présente sur un stand très bien situé dans la zone Africa Tech du salon Viva Technology. Ces startups sont :

  • Inspecforless, première plateforme globale d’inspection BtoB.
  • Auxo World, solutions métavers/web3 immersives haut de gamme pour les marques.
  • Dodobird.ai, moteur de recommandation pour les e-commerçants.
  • FinClub, plateforme innovante de financement participatif pour les particuliers et TPE.
  • Holberton School, école d’ingénieurs informatique basée sur une pédagogie innovante et inclusive.
  • Lean Search, solution de “Search Engine Marketing” (UX driven SEO, conversion driven ads).
  • OceanDBA, expertise et solutions de bases de données MySQL.
  • La Plage Factory, incubateur-accélérateur spécialisé dans la ‘Tech for good’

Après une première participation réussie en 2019, qui avait initié notamment le décollage de la startup Rwazi, nous sommes ravis de nous retrouver à Viva Technology, en collaboration avec l’Economic Development Board. Notre délégation témoigne de la vitalité de l’écosystème innovant à Maurice, avec la levée de fonds de la startup Inspectforless, vainqueur du Tech4Good Challenge”, affirme Michel Cordani, co-président de la French Tech Maurice.

Africa Tech nouveauté de l’édition 2022

L’Afrique était à l’honneur cette année à Vivatech, avec une zone dédiée et la participation de nombreux pays et des conférences thématiques centrées sur le développement économique et technologique du continent.

M. Heerun Ghurburrun, représentant permanent de l’EDB en France, a participé à une table ronde sur le thème « Rester à l’avant-garde : comment les entreprises fintechs africaines maintiennent leur avantage concurrentiel ». « Ce fut l’occasion d’améliorer la visibilité et l’attractivité de l’écosystème mauricien et d’affirmer le positionnement du pays comme une destination d’investissement clé dans le secteur de la Tech pour les entreprises françaises et internationales. » souligne le représentant de l’EDB.

VivaTech a également organisé la première édition des AfricaTech Awards en collaboration avec Makhtar Diop, Directeur Général de la Société Financière Internationale (SFI). Les startups mauriciennes ont eu opportunité d’être challenger à un niveau international.

La Startup mauricienne Inspecforless lauréate du Tech4Good Challenge Maurice

Le temps d’une journée, l’événement « Viva Africarena » a transformé la Station F, le plus grand incubateur de startups au monde, en une scène de l’entrepreneuriat technologique africain, le 14 juin dernier.

Les objectifs de  Viva Africarena sont de :

  • créer une plateforme de rencontre entre des startups européennes souhaitant se développer en Afrique et des startups et ou ‘ecosystems builder’ africains, 
  •  attirer les VCs et entrepreneurs de la Tech africaines à Paris et à Vivatech 
  •  créer des ‘showcase’ à Paris pour le secteur de la tech africaine en ciblant des investisseurs, des corporates VC et business angels.

A cette occasion, Stefan Sakoschek a « pitché » devant des investisseurs lors du Viva Africarena, pour promouvoir sa startup Inspecforless, première ‘marketplace’ mondiale de l’inspection, qui met les entreprises directement en contact avec les inspecteurs.

Cette manifestation de la Viva Africarena a rassemblé une grande communauté d’investisseurs, de fondateurs ou d’acteurs des écosystèmes focalisés sur l’Afrique. Le programme bien rempli était constitué de panels de discussion sur la tech africaine, des sessions de networking, de concours de « pitch » sur les thèmes de la Fintech, du e-health, du sustainable tech … de la “Tech for Good”, en somme. 

Dans ce cadre, une quarantaine des meilleures startups technologiques africaines étaient à l’honneur à Viva Africarena, y compris la startup mauricienne Inspecforless, lauréate du Tech4Good Challenge à Maurice.

Pour rappel, le Tech4Good Challenge à Maurice était organisé par la French Tech Maurice en partenariat avec la FINAM et la CCI France Maurice entre octobre 2021 et janvier 2022. Les prix offerts au gagnant comprenaient une contribution pour participer à Viva Technology. La participation du lauréat Inspecforless à VivaTech a encouragé d’autres startups à prendre part à Viva Technonology, pour constituer une délégation mauricienne en force.

Stefan Sakoschek, CEO d’Inspecforless dresse un bilan élogieux de cette mission à Viva Africarena et Viva Tech :  “Nous sommes ravis de notre participation à Viva Technology. Les points importants que nous retenons sont les belles rencontres avec des VCs, des échanges fructueux avec les grandes entreprises de l’inspection, des contacts pris avec des marketplaces qui souhaitent passer par notre plateforme pour la partie inspection de produits. De plus, nous avons rencontré en personne les représentants de Circularity, un de nos partenaires qui nous accompagne depuis le début. Choisir un grand stand avec d’autres startups fait toute la différence en termes de visibilité et d’ambiance sur un salon aussi important que Viva Technology »

« Community Summit », le rendez-vous annuel du réseau international de la French Tech

L’ensemble des Communautés et Capitales French Tech s’est réuni le 14 juin à la veille du salon Viva Technology. Pandémie oblige, la dernière édition remonte à 2019 et malgré le contexte la French Tech a pu continuer sur sa lancée et consolider son succès international.

Clara Chappaz, la directrice de la Mission French Tech, a rappelé le parcours remarquable de la French Tech depuis 2013. Aujourd’hui, le label rassemble un réseau de 13 capitales et 100 communautés. Les startups ont créé 1M d’emplois directs et indirects, 26 « licornes » (capitalisation boursière de plus de 1 milliard de dollars). Rien qu’en 2021, les levées de fonds des startups de la French Tech représentent 11.6 milliards de dollars.

La priorité est désormais aux « scale up », ces jeunes entreprises au développement fulgurant qui s’imposent globalement. Pour le gouvernement français, le défi posé à ces jeunes entreprises internationales est d’arriver au niveau de puissance économique des champions américains ou chinois. Le développement de la French Tech coïncide avec les enjeux actuels, écologiques et sociétaux, ainsi que la souveraineté technologique et industrielle.

L’accent sera mis sur les secteurs stratégiques du plan France 2030, avec des programmes de soutien spécialisés (écologie, agriculture, santé, « deeptech », industrie). 50% des crédits du plan France 2030 iront aux startups, ce qui est un virage stratégique majeur et tout à fait remarquable de la part du gouvernement français. Par ailleurs, le soutien des entrepreneurs issus de la « diversité » (par opposition aux étudiants des grandes écoles élitistes notamment) se poursuit avec le programme inclusif « Tremplin ».

Pour relever le défi de la taille globale, les enjeux principaux sont le financement, le cadre réglementaire et le recrutement. Il s’agit aussi de rééquilibrer les secteurs, le numérique est surreprésenté au détriment de l’industrie (une seule licorne industrielle : Exotec), avec encore trop peu d’ «Agritech » et pas encore de champion global dans le quantique alors qu’il s’agit de deux secteurs phares du pays.

Les Communautés French Tech internationales, dont Maurice fait partie, ainsi que Madagascar et 7 autres pays africains, sont encouragées à proposer des projets pour la saison 2022-23 du Community Fund, le dispositif de financement public-privé de la French Tech. Les thèmes prioritaires sont : « Expansion & Talents”, “Innovations de rupture”, “Transition écologique”, « Diversité ».

Des ateliers thématiques ont mis l’accent sur l’animation du réseau, afin de mieux collaborer ensemble et contribuer à l’expansion des startups et à l’identification des « talents ». Alice Woda et Daphné Lora, respectivement en charge de l’international et des territoires, ont pu ainsi identifier de nombreuses idées et suggestions en termes d’outils, de sujets de communication et d’animation. « Nous souhaitons mettre en œuvre des actions conjointes entre nos Communautés dans les mois à venir et dans la continuité de notre Tech4Good Challenge », déclare Laurent Montaigne, membre du Conseil de la French Tech Maurice.

Viva Technology 2022

VivaTech est reconnu comme le plus grand événement européen de start-up et de technologie qui rassemble plus de cent mille visiteurs, avec un grand nombre de start-up et d’investisseurs de plus de 149 pays. La manifestation vise à valoriser l’influence de la technologie dans la transformation des entreprises et de la société.

L’événement constitue une plateforme de choix pour nos start-ups locales pour découvrir les tendances technologiques, rencontrer les chefs de file de l’industrie, de présenter leurs dernières innovations et solutions et de s’engager dans de futurs partenariats.

Cette édition de Viva Technology a permis une fois de plus aux acteurs du secteur de la technologie d’avoir un accès privilégié à des clients internationaux, à des investisseurs majeurs et à de nouveaux marchés. Plus de 2000 exposants, parmi lesquels 1800 startups dont 45% internationales et 700 fonds d’investissements se sont rencontrés pendant 3 journées dédiées aux professionnels. Plus de 161 000 connexions business ont été établies, dont 71% d’interactions internationales sur la plateforme digitale. Selon les startups présentes, plus de 25% de leurs prospections annuelles ont été réalisées pendant ces journées.

Ainsi ce sont 91 000 visiteurs qui ont pu découvrir toutes les innovations et assister aux conférences en “live” à Paris, Palais des Expositions de la Porte de Versailles. L’audience en ligne s’élève à 300 000 visites et la chaîne VivaTech News à plus de 4,3M. Ce sont 400 millions de personnes touchées et plus de 3 milliards de vues sur les réseaux sociaux. La dimension internationale de VivaTech s’est renforcée avec 146 nationalités touchées. 

Plus de 350 speakers de premier plan étaient présents à cette édition, dont Evan Spiegel (Snap), Vitalik Buterin (Ethereum), CZ (Changpeng Zhao) (Binance), Bret Taylor (Salesforce), Sumbul Desai (Apple) ou encore Ryan Roslansky (LinkedIn). Mais aussi Christel Heydemann (Orange), Bernard Arnault (LVMH), Renaud Dumora (BNP Paribas), Elliot Grant (Google X), Jonas Prising (ManpowerGroup), Cristiano Amon (Qualcomm Yann Le Cun (Meta), Eric Schmidt (Schmidt FutureThierry Breton (Commission Européenne), Audrey Azoulay (UNESCO), Frédéric Mazzella (Blablacar). Une surprise technologique Par ailleurs, comme chaque année, le Président de la République Emmanuel Macron était également présent et a pris le temps de s’entretenir avec de nombreux jeunes entrepreneurs de startups de tous secteurs.

VivaTech a permis à ses visiteurs de découvrir plus de 300 innovations, dont 50 exclusives, couvrant l’ensemble des domaines pionniers de la Tech :  la GreenTech, le digital au service de la mobilité, le Futur du travail, le Web3 et le Metaverse…

Cette année, de nombreuses initiatives ont été mises en avant par VivaTech pour favoriser la diversité tout particulièrement en faveur des femmes et des plus jeunes.

L’Inde était le premier « Country of the Year » de VivaTech, mettant ainsi à l’honneur le dynamisme de son écosystème digital à l’occasion du 75ème anniversaire de son indépendance. Étaient présents Ashwini Vaishnaw ministre indien des technologies et Jawed Ashraf ambassadeur de l’Inde en France.

RENDEZ-VOUS PRIS DU 14 au 17 JUIN 2023 à Paris Porte de Versailles !

Related Posts