Travailler pour un territoire, c’est participer à la définition et la mise en œuvre d’un projet de société. Lors des dernières élections municipales, départementales, régionales françaises, le taux d’abstention a été élevé. Quelle analyse en faire ? Le modèle actuel basé sur la « démocratie représentative » (des électeurs se déplacent et choisissent leur représentant…) est-il dépassé ?  Est-il nécessaire de se réinterroger sur la notion du « vivre ensemble » ? Les modèles qui associent les citoyens aux prises de décisions sont-ils dépassés ? Alors comment faire renaitre chez les acteurs concernés l’envie de contribuer et d’être co-acteurs de la vie locale en pleine crise de confiance et en ces temps d’incertitudes ?[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]La notion d’innovation renvoie bien souvent à la technologie. Dans mon métier, l’innovation est territoriale ou n’est pas… Elle repose sur la mise en réseaux, la création de synergies et la cohabitation d’écosystèmes. La technologie devient alors un outil qui facilite la naissance de l’innovation. Une innovation territoriale est selon moi une réponse nouvelle à un défi de société. Elle doit répondre à une problématique locale identifiée et  mobiliser tous les acteurs locaux concernés.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

L’innovation territoriale permet de développer plus d’égalité et d’équilibre entre les territoires. En se reposant sur leurs spécificités et leurs forces, les collectivités territoriales seules ou en s’associant à d’autres peuvent réinventer les services de proximité. L’innovation territoriale est une formidable opportunité pour les collectivités car elle valorise et met en lumière le collectif. La capacité à associer tous les acteurs est point important. Le rôle de l’exécutif est donc décisif : il devient le catalyseur des bonnes pratiques et du « produire ensemble ». En ces temps de contraintes budgétaires, les collectivités doivent être capables de « faire mieux avec moins – voire beaucoup moins » ! Par ailleurs, quand la collectivité décide de s’engager dans un processus d’innovation, elle peut l’accompagner d’un travail en interne qui lui permet de libérer la créativité de ses agents, d’éviter qu’ils s’autocensurent et de détecter des talents notamment chez les générations Y et Z qui n’attendent que ça et ont été formés à « la méthode projet » dès l’université.

Et enfin, quand la collectivité est capable d’intégrer à ce processus les bienfaits des nouvelles technologies et la capacité à intégrer des nouveaux modes de financements, l’innovation territoriale est assurée !

La suite au prochain épisode… #teasing

Related Posts