Entrepreneuriat
4 min read
4310

#Jesuisentrepreneur

February 28, 2016
0
#Jesuisentrepreneur

Ça y est, je me lance !

Combien d’entre nous ont répété cette phrase déterminés à se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat ?

Et combien ont été découragés face aux multiples embûches du parcours du créateur ?

Le taux de destruction des entreprises est particulièrement élevé se hissant à 50% dans les 3 premières années. A cela nous devons même ajouter celles qui ne verront jamais le jour !

Et pour cause !

Notre système ne favorise pas l’émergence de projets. Pire, nous avons construit des accompagnements qui brisent et brident sans offrir des solutions pour mener à bien ses idées. Bien que la fiscalité et le manque de soutien des établissements financiers soient à pointer du doigt, il est nécessaire de comprendre que dans l’absolu tout le monde n’est pas vocation à devenir créateur d’entreprise. Pourtant le marché du travail aborde une profonde mutation et il ne doit plus être vu uniquement sous le prisme du salariat. Cependant il faut comprendre qu’être entrepreneur c’est tout un état d’esprit. Car il est possible d’être un excellent professionnel mais un très mauvais entrepreneur. Au-delà de l’aspect purement « gestion », il s’agit bien d’un état d’esprit que les postulants à la création ne possèdent pas tous. Un entrepreneur possède la notion de capital risque. Il se projette, anticipe, extrapole, il a un temps d’avance et c’est bien ce qui lui permet d’être visionnaire. Il se connecte aux autres, aux environnements, aux mondes qui l’entourent. Il pense opportunité, atouts, plus-value, solution… Capable de convaincre, de (se) rassurer en période trouble, de dessiner un plan de route même pour une destination vague.

En somme une personnalité pro-active et en perpétuelle renouvellement. Tous les acteurs de l’accompagnement à la création en ont conscience. Pourtant construire un modèle économique fiable focalise toutes les attentions. Le profil du porteur est étudié uniquement dans le cadre du business plan pour mettre en avant ses compétences transférables. Et ce n’est que trop peu. La personnalité est l’un des principaux facteurs de réussite !

Que faire alors pour (s’)offrir toutes les clefs du succès ?

Il n’est pas rare que le créateur lui-même s’aperçoive de ses carences sans pour autant pouvoir y remédier. Une solution toute simple existe. S’associer !

Les porteurs recherchent plus facilement des associés dans le cadre de fonds financier mais trop rarement pour palier à ce manque. Trouver la bonne personne pour porter, mettre en place et développer son projet. Car même quand il en a le souhait, son réseau est le seul moyen de trouver un associé, ce qui limite souvent les possibilités. Pourquoi ne pas imaginer une plateforme pour mettre en lien des idées, des compétences et des gens capables de les développer ?

Un « meetic de l’entrepreneuriat », un « Attractive work » de la création d’entreprise ! Ou encore penser et proposer un master class de l’état d’esprit entrepreneurial !

Une formation courte qui combinerait prise de conscience et boite à outils sur des thématiques aussi variées que le speech et l’expression orale, comment se créer des opportunités, qu’est-ce que le networking, comment développer son réseau, gestion du risque, du temps, des conflits, la PNL, les styles psycho-sociaux, la prise de décision etc… Bref, un concentré de l’ADN d’un entrepreneur pour affiner l’intuitivité et les savoirs être des jeunes créateurs.

Related Posts